Fruit Picking / Calendrier

Fruit-picking en Australie

Le travail en fruit-picking est très prisé de la communauté PVT. Cette activité permet de visiter l’Australie, de disposer d’un hébergement, d’obtenir le droit de renouveler son visa WHV pour une 2ème année et de faire plein de rencontres.

D’ailleurs les possibilités de travail à la ferme ne se résument pas à l’activité de fruit-picking. D’autres jobs existent et pourraient tout autant vous intéresser.

Travail à la ferme

Passons en revue les bons côtés et les aspects difficiles du travail à la ferme. Bien comprendre les conditions de ce travail permet d’appréhender au mieux cette expérience.

1- Des conditions difficiles2- Plein d’aspects sympas !

1- Des conditions difficiles

Pénibilité du travail :

De longues journées qui commencent tôt et des positions peu confortables.

Saleté :

Dites adieu à vos vêtements de travail et à vos chaussures.

Conditions météorologiques :

Quelles qu'elles soient, il faut y aller !

Plein air :

Proximité de la nature mais aussi des dangers qui y sont liés.

Répétitivité des tâches :

Routine quand tu me tiens...

2- Plein d’aspects sympas !

Voir du pays :

Changer d'endroit régulièrement pour travailler et ainsi tracer votre parcours en visitant chaque coin et recoin de l'Australie.

Des rencontres :

Vous croiserez beaucoup de voyageurs comme vous et ferez même probablement des bouts de parcours avec de nouveaux compagnons de route.

Découvertes :

Travailler dans les fermes australiennes apporte sans aucun doute de vrais moments de découverte à la rencontre du bush australien et certainement de personnes que vous n'aurez sinon pas eu l'occasion de connaître.

Une rémunération avec des avantages :

1- En plus de votre rémunération vous serez la plupart du temps logé et nourri, ce qui constitue déjà de bonnes économies.

2- Le milieu rural étant extrêmement isolé en Australie, les occasions de dépenser votre argent seront rares voire inexistantes !

Un visa PVT-WHV pour 2 ans :

En travaillant 3 mois dans des fermes australiennes, vous acquerrez le droit de renouveler votre visa WHV / PVT pour une année supplémentaire !

Pour connaître les conditions au renouvellement du visa PVT, voir l'article : le visa PVT.

 

Fruit-picking : faire la récolte

Travail très physique, il est essentiel d’être en bonne santé et de ne pas avoir peur de l’effort pour vous lancer dans l’aventure du fruit-picking !

Le fruit-picking c’est aussi :

N'hésitez pas à frapper à plusieurs portes car durant certaines périodes de l'année et selon les régions la concurrence est forte et le travail plus difficile à trouver.

 

Des conditions de travail différentes selon les fruits et légumes à récolter

Chaque produit présente des avantages et des inconvénients.
→ En théorie, plus les fruits et légumes sont gros, mieux vous serez payé.
Vous verrez plus loin que ce n'est pas toujours vrai...

Mais attention ! Gros fruits n'est pas forcément synonyme de facilité !
Cueillir les bananes, par exemple, demande de la force et de la dextérité (et parfois un œil avisé pour repérer la présence d'un serpent...). De même, cueillir les mangues ou les citrons suppose que vous n'ayez pas la peau trop sensible car l'acidité de ces fruits peut causer des problèmes cutanés très gênants chez certains.

Pour les légumes, ils se ramassent au sol... attention au dos et aux articulations !

Pour les fruits qui sont parfois en hauteur, bras, épaules et cou risquent d'être douloureux dans les premiers temps.

→ En bref, dans la communauté des travailleurs en fruit-picking, les produits réputés pour être les plus « intéressants » (rapport salaire / pénibilité) sont les cerises, les pommes et les oranges.

→ Dans tous les cas, protégez-vous et portez des gants !

 

La rémunération

La récolte peut-être rémunérée :

Au nombre de paniers / corbeilles (bins) / sceaux remplis

Salaire moyen : 60 à 80 AU$/bin
Méthode répandue, il s’agit d’un forfait au remplissage. Si vous êtes rapide et efficace, elle sera vite remplie et votre salaire augmentera en conséquence.
Ne vous attendez pas à faire des miracles les premiers jours. Sur 12h, il est rare de faire plus d'1 ou 2 bins. Pas de panique, au fur et à mesure vous trouverez les techniques pour faire progresser la production de vos bins et donc votre salaire.

A noter que certains fermiers exigent des calibres et une certaine maturité du fruit (« picking sélectif »), ce qui complique le travail et peut réduire votre rendement.

 

Au poids

Salaire : dépend du fruit/légume récolté.

Il s'agit ici de peser votre récolte en fin de journée et d'être rémunéré en conséquence.

 

A l'heure (plus rare)

Salaire moyen : 13 à 15AU$/heure
A priori cette méthode est moins intéressante mais elle offre en contre-partie une sécurité financière, vous êtes sûr de votre revenu, quel que soit votre rendement. Vous êtes également moins dans la recherche de performance et donc moins « cassé » en fin de journée.

 

Au sujet de la rentabilité de votre travail gardez à l'esprit que vous ne remplirez pas votre panier au même rythme selon que :

  • La récolte est abondante ou non,
  • Le fruit est plus ou moins facile à attraper,
  • Les températures sont plus ou moins chaudes (cela conditionne votre productivité),
  • La météo est favorable ou non (ainsi le travail n'est pas toujours garanti).

 

Les saisons

Selon la région et la période de l'année, les travaux agricoles varient du tout au tout.

La haute saison se situe en été entre les mois de décembre et mai pour les fruits à noyaux, les mangues et le raisin notamment.

En dehors de la haute saison, on récolte également d'autres fruits et légumes, l'Australie est un pays vaste et les climats sont variés d'une région à l'autre.

Ne négligez pas la fin de saison des récoltes si vous le pouvez, car cela vous évitera de travailler en mode « picking sélectif », moins payant, surtout « à la bin ».

 

Où chercher des jobs en fruit-picking ?

Le gouvernement australien a mis en place un site internet dédié, appelé Harvest Job.

Vous pouvez aussi appeler le National Harvest Telephone Information Service au 1800 062 332, de préférence le matin, pour des mises en relation personnalisées avec des fermes.

 

 

Voir un aperçu

 

Calendrier du fruit-picking

Où trouver des emplois de récolte / cueillette ? Quels fruits et légumes suivant les régions et les saisons ?

 

Travail d'emballage et conditionnement (packing)

Activité moins connue que le fruit-picking, le packing (l'emballage ou le conditionnement des fruits) est spécifique aux fruits généralement les plus fragiles (fraises, cerises, myrtilles, framboises).

Les postes sont moins nombreux et les conditions de travail moins difficiles que pour le fruit-picking. Si c'est le job que vous aimeriez plutôt exercer, patience et persévérance devraient porter leurs fruits !

Le packing s’exerce en intérieur dans le packing shed (=> le hangar dédié au conditionnement).

L’activité consiste à trier les fruits par calibre et les emballer, comme par exemple les fraises, myrtilles et framboises qu'il faudra regrouper dans de petits containers en plastique, ou les plus gros fruits qu'il faudra disposer dans des cagettes.
Le tout est ensuite disposé dans des cartons.

L'étape qui suit et qui requiert également de la main d'œuvre est celle de l'entreposage de ces cartons sur des palettes.

Et enfin, vous pourrez être amené à conduire un chariot élévateur pour empiler les palettes et les charger dans les camions qui acheminent la production !

À savoir : travailler au poste "packing" c'est un peu comme recevoir une promotion !
Rares sont ceux qui y sont affectés en premier lieu car les places sont plutôt réservées à celles et ceux qui ont déjà travaillé sur la récolte depuis un certain temps.
Vous l'aurez donc compris, les plus anciens au poste de fruit-picking obtiennent les places au packing !
Ce travail est moins fatigant, moins physique, ne dépend pas vraiment de la météo (sauf si le stock s'épuise...) mais reste par contre routinier.

 

Ouvrier à la ferme

Vous rêvez de vivre l'expérience Australie à fond, ou vous avez déjà de l'expérience dans les fermes ou dans le domaine agricole, les ranchs vous font rêver, retrousser vos manches ne vous fait pas peur, être proche des animaux : vous adorez !

 

Farm hand : ouvrier à la ferme

Les fermes en Australie sont de vrais ranchs avec parfois le premier voisin situé à 50 ou 100km à la ronde !

Imaginez donc l'immensité des exploitations...
Il en va de soi que faire tourner une ferme requiert de la main d'œuvre et pas uniquement celle nécessaire à la récolte des fruits et légumes !

Pour celles et ceux qui aiment le travail physique, varié, en extérieur dans un cadre qui dépayse, alors travailler comme ouvrier à la ferme représente une expérience idéale et sans aucun doute qui s'avèrera mémorable !

Posséder déjà une expérience dans ce domaine vous sera d'une grande aide, mais sachez que cela n'est pas obligatoire. Votre écoute et votre bonne volonté vous permettront de comprendre et d'apprendre rapidement.

Et si vous n'aimez pas la routine, vous serez servi tant le travail varie d'une journée à l'autre !
Attention, ne négligez pas les aspects durs et physiques de ce métier !

 

Les activités de l’ouvrier

  • Monter à cheval, savoir s'en occuper (le brosser, lui donner à manger, nettoyer ses sabots, etc.)
  • Planter, semer, récolter, arroser...
  • Nourrir les animaux.
  • Participer à la tonte et la traite des animaux.
  • Conduire moto/quad pour vous déplacer facilement partout sur la propriété.
  • Conduire les tracteurs pour le travail dans les champs (labourer la terre...).
  • Vérifier et entretenir les clôtures (qui font des kilomètres).
  • Tailler des haies, des arbres, des vignes.

 

Les indispensables pour travailler à la ferme

Afin de vous retrouver dans les meilleures conditions pour ce job, il est essentiel de réunir les critères suivants :

  • Vous êtes en bonne forme physique,
  • Vous possédez un permis de conduire international,
  • Vous parlez et comprenez bien l'anglais,
  • Vous possédez une assurance médicale,
  • Vous êtes bien équipé.

 

Le Wwoofing

Le principe du wwoofing repose sur l'échange et la découverte du monde rural et agricole sans rémunération à la clé. Vous travaillez quelques heures et en échange votre hôte vous offre l'hébergement et le repas.
C'est une vraie expérience de vie, au coeur de la vie australienne, qui sort du cadre strictement professionnel et financier.

Si vous ne courez pas après l'argent, si vous sentez proche de la nature, si vous souhaitez vous immerger dans la culture australienne rurale et que vous voulez partager vos journées entre travail agricole et loisirs, cette solution est faite pour vous !

Dans les fermes qui proposent le wwoofing, on trouve de tout : fermes bio (le plus souvent) à petite ou grande échelle, élevage d'animaux, et tous les styles de travaux qui y sont liés.

Attention aux horaires de travail : vous n'êtes pas un employé !
Limitez l'échange de service à une moyenne de 4 - 6 h / jour, comme prévu par le concept d'origine.

On constate peu d'arnaques dans l'ensemble, le wwoofing étant encadré par deux organismes principaux Helpx et Wwoof.
Consultez bien le site ou questionnez votre interlocuteur avant de faire des kilomètres inutiles.


Guide-Australie.com, expert en vie australienne !

Facebook Guide Australie   Twitter Guide Australie  Google+ Guide Australie  Guide-Australie.com, le blog !

Guide-Australie.com est le site de référence sur l’Australie pour tous les Français et Francophones.
Conseils aux personnes qui effectuent un voyage en Australie, aux futurs expatriés qui partent vivre en Australie, aux étudiants qui souhaitent poursuivre leur cursus en Australie et aux jeunes voyageurs en PVT / WHV qui viennent passer une année combinant vacances et travail en Australie.

 

www.pvtcanada.com      www.working-holiday-visas.com         www.guide-sydney.com           www.guide-melbourne.com